Trente ans, ça se fête ! Et Stephan Dayas, alias Esa, n’a pas rompu la tradition. L’artiste a choisi le Cameroun, son pays natal, pour célébrer ses 30 ans de carrière musicale. Il a donné à cet effet un concert vendredi 22 juin 2018 au Castel Hall, à Douala. Pour ses noces de perle, le chanteur s’est entouré d’artistes confirmés comme Ben Decca. Pour un spectacle des plus mémorables. Car Esa, c’est avant tout du live et un show assuré de main de maître par Stephan Dayas, une voix et une musique au service d’une gestuelle incomparable. Ce dernier incarne désormais seul l’âme du groupe, depuis le décès de son frère Georges il y a plusieurs années.

Mais ce n’est pas un hasard si l’artiste installé en France a décidé de fêter ses 30 ans de carrière musicale dans le pays de ses ancêtres. «Il n’y a pas une seconde de ma vie où je ne pense pas au Cameroun. Tout ce que je fais à un rapport avec mon pays», déclarait-il en 2013, à l’occasion de la sortie de son septième album «Julia». Un disque varié aux accents urbains, contenant notamment une version revisitée de «Eyayé» (vantardise en langue duala), titre qui a fait connaître le groupe en 1987. Extrait de l’album éponyme, ce titre a rendu Esa célèbre au Cameroun mais aussi en Afrique.

Cette chanson a même été utilisée comme générique de l’épopée des Lions indomptables à la Coupe du monde 1990 en Italie. «Esa, c’est une structure qui existe depuis 1987, année du premier album. La musique opère une synthèse entre la musique camerounaise, africaine et afro américaine. Je pense que grosso modo, c’est la direction artistique que nous nous sommes donné», confiait dans une interview Stephan Dayas, surnommé le «crooner du makossa».

P.N.N.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *