Le ministre des Arts et de la Culture (Minac) en avait fait la promesse, lors du dernier Festival national des arts et de la culture (Fenac) tenu en 2016 à Yaoundé après huit ans d’interruption. En programmant en 2018 cet événement, Narcisse Mouelle Kombi souhaitait ainsi pérenniser le festival qui avait connu un long passage à vide.

Lors de la présentation des vœux de son département ministériel en janvier dernier, il avait réitéré sa volonté d’organiser cette manifestation inscrite dans le plan d’actions de son ministère pour l’année 2018. Chose promise, chose due ! En effet, après Yaoundé dans la région du Centre, c’est au tour de Bertoua, capitale régionale de l’Est, d’accueillir comme promis le Fenac cette année.

Cette 9e édition prévue du 16 au 22 juillet 2018 est placée sous le thème : «Diversité culturelle, identité et unité nationales». Près de 2000 festivaliers sont attendus à cette manifestation qui verra également la participation d’une délégation de réfugiés centrafricains qui fera partie de la «caravane du vivre-ensemble» qui va se déployer le jour de l’ouverture solennelle du Fenac.

Un monument du Festival

Le monument du festival sera dévoilé à l’occasion. «Ce monument se veut un hymne à la diversité culturelle», avait déclaré le ministre lors de la pose de la première pierre dudit monument en mai dernier. Pendant sept jours donc, Bertoua sera la capitale culturelle du Cameroun. Les activités prévues à cet effet (spectacles scéniques, foires et expositions, ateliers d’initiation, colloque scientifique, projections cinématographiques, élection Miss Fenac, etc.) tiendront en haleine les populations de la ville et ses environs, et une bonne partie de la population camerounaise et du reste du monde grâce notamment à la magie des TIC. Les artistes venus des 58 départements du pays feront ainsi «étalage de la richesse culturelle du Cameroun, véritable Afrique en miniature», selon Narcisse Mouelle Kombi.

Institué par décret présidentiel du 8 avril 1991, le Fenac est un évènement culturel biennal. Il se tient de manière rotative dans les chefs-lieux des régions. Sept des dix chefs-lieux des régions l’ont déjà abrité. Il s’agit de Douala (deux fois), Ngaoundéré, Ebolowa, Buea, Bafoussam, Maroua et Yaoundé. Bertoua est la huitième capitale régionale à abriter cette manifestation.

 

Patricia Ngo Ngouem