N’allez surtout pas chercher à traduire en français le titre de l’ouvrage de Roland Kwemain, «The Impact of One».

C’est «plus cool, plus sexy» en anglais, assure l’auteur de 47 ans. «L’impact de l’un» ? Pas vraiment alléchant comme titre. La capacité de chaque individu à apporter un changement positif ? Trop long.

Pourtant, c’est la leçon à tirer de ce livre disponible en ligne depuis le 4 avril 2018. Un ouvrage dans lequel ce diplômé en marketing se raconte. Premier Noir président de la Jeune chambre internationale (Jci) en 2010, fondateur de GoAhead Africa Ltd, consultant en Tic, père de famille, Roland Kwemain donne ici les ingrédients de sa capacité à impacter. «Impacter», un mot cher à cet entrepreneur social. Il partage également avec le lecteur, les valeurs auxquelles il croit : la famille, le travail et la discipline notamment. Tout comme il donne les leçons de leadership tirées de ses expériences.

«C’est mon autobiographie. J’espère que ce livre va motiver les jeunes à croire en eux. Ça sera aussi un outil pour les leaders déjà opérationnels pour leur dire qu’on peut réaliser son rêve malgré les difficultés», dit-il. «The Impact of One» se présente davantage comme un manuel didactique sur le leadership d’impact.

PRÉFACE SIGNÉE EDEM KODJO

«Je suis coach en leadership d’impact, c’est ce que je fais comme activité professionnelle. J’ai voulu partager mon expérience parce que mes services coûtent très cher. Et je me suis dit que si je veux laisser l’impact, ce n’est pas seulement à travers les 500 cadres d’entreprise que je forme par an», explique Roland Kwemain. La cérémonie de dédicace de son ouvrage ce jeudi 8 août 2018 à Yaoundé a pris des allures de formation en leadership d’impact.

Occasion pour le jeune auteur de partager les connaissances consignées dans son livre avec le public. Pourtant, cet ouvrage, il ne voulait pas l’écrire au départ, car il trouvait cela un brin prétentieux.

«C’est ce que j’ai pensé, jusqu’à ce que le préfacier principal Edem Kodjo (ancien secrétaire général de l’Oua et ex-Premier ministre togolais, Ndlr) me demande d’écrire ce livre. Ce n’est pas de moi, mais j’ai pris le risque de le faire parce que même mon épouse n’était pas d’accord», confie-t-il. Le risque a-t-il payé ? Beaucoup le pensent en tout cas. Comme l’actuel ministre du Travail, Grégoire Owona, pour qui ce livre mériterait d’être inscrit au programme scolaire et lu par les  «plus jeunes». Ou encore l’ex-ministre de la Culture, Ama Tutu Muna, autre préfacier de l’ouvrage pour qui de ce livre émerge une «philosophie, une vision de la vie et une motivation».

 

Patricia Ngo Ngouem