Le Lion Indomptable Clinton Njie a rencontré le Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) le 5 septembre dernier au quartier Tsinga, à Yaoundé. Les échanges ont porté sur la demande d’explications adressée au joueur courant juin 2018, en rapport avec des faits survenus à l’occasion de la préparation du match amical Cameroun-Burkina Faso (0-1) du 27 mai 2018 en France, indique le président dudit comité, Dieudonné Happi, dans un communiqué publié au lendemain de cette rencontre. Match au cours duquel il a d’ailleurs raté un pénalty.

Dans un courrier du 28 juin 2018 qui avait fuité sur Internet, le secrétaire général de la Fecafoot, Martin Etongue, demandait des clarifications à Clinton Njie pour son arrivée tardive  à ce regroupement. Le joueur de 25 ans avait en effet rejoint ses coéquipiers le 25 mai dans la nuit, au lieu du 24 mai 2018. A ce sujet, l’attaquant de l’Olympique de Marseille «a reconnu sa faute à l’égard de ses coéquipiers et de l’ensemble du groupe». Il s’est également «longuement expliqué» sur la présence de filles dans sa chambre d’hôtel pendant ce regroupement.

DES EXCUSES ANNONCÉES

En effet, il était également reproché à Clinton Njie d’avoir fait monter deux filles dans sa chambre. Lesquelles ont été expulsées de l’établissement pour nuisances. «Dans les deux cas, et dans l’esprit de réconciliation qui prévaut actuellement au sein de la tanière, les éléments portés par le Lion indomptable Clinton Njie ont été jugés suffisamment responsables par le Comité de normalisation pour ne pas donner lieu à l’ouverture d’une procédure disciplinaire à l’encontre du joueur», peut-on lire dans le document. Le joueur a annoncé son intention de présenter ses excuses à tous ses coéquipiers de l’équipe nationale A avec laquelle il totalise 24 sélections pour 7 buts marqués, ainsi qu’au staff technique.

Par ailleurs, il a informé le Comité de son projet de contribuer au développement du football jeune par l’organisation d’événements en partenariat avec la Fecafoot.De même, il se dit également intéressé à «promouvoir l’esprit de discipline auprès des jeunes». Une attitude «responsable» qui lui permet ainsi de revenir dans les bonnes grâces de la Fecafoot. Et peut-être, d’être convoqué pour le match contre le Malawi le 12 octobre prochain à Yaoundé, comptant pour la troisième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) que le Cameroun organise en 2019.

 

Patricia Ngo Ngouem