À 25 ans, Fadimatou Iyawa Ousmanou, originaire de la Région de l’Adamaoua, est depuis le 1er avril 2018 le porte-étendard de la jeunesse camerounaise. En effet, le Conseil national de la jeunesse du Cameroun (CNJC), instance qui depuis le le 19 décembre 2009,  regroupe officiellement des associations, organisations et mouvements de jeunes afin de participer principalement au dialogue entre la jeunesse et les pouvoirs publics.

Elle n’a pas seulement un joli minois. Elle a remporté les élections portant renouvellement de l’exécutif de cet organisme dédié aux jeunes, avec 20 voix contre 17 pour le candidat le plus immédiat et 06 voix pour le troisième.  D’après son parcours, elle serait tombée dans la vie associative comme Obélix dans la potion magique. Dès le secondaire, elle est très active dans la coopérative scolaire au lycée bilingue de Garoua où elle dirige plusieurs clubs.

Depuis, elle est membre du bureau exécutif du programme américain Young African Leader Initiative (Yali) à Dakar, membre et point focal du Réseau des jeunes pour l’émergence de l’Afrique (RJEA), présidente de l’association «Ioummen» («Levons-nous» en langue fufuldé), présidente de l’association Enfance sans Frontière, qui traite avec les jeunes dans le milieu carcéral, dans les camps des réfugiés, dans l’armée entre autres.

Madame la Présidente fait aussi partie du Forum des jeunes entrepreneurs et chefs d’entreprises d’Afrique. Titulaire d’un Master en Télécoms et réseau à l’IFTIC Sup de Yaoundé, Fadimatou,  élue pour un mandat de 3 ans, remplace à ce poste Jean Marc Afessi Mbafor qui a tenu le flambeau depuis 2009.

 

D.N