Le reporter sportif retraité anime une plateforme d’anciens footeux (joueurs, arbitres, présidents de clubs) mutuellement perdus de vue. De Milla à Hioba Hioba en passant par Bell, Nyongha, Henri Nwosu, Moukoko de Confiance, les retrouvailles ont eu lieu à Limbé en novembre dernier.

 

ACTIF : STAY TUNED. Consultant, producteur d’émissions radio et télé, l’homme qui a pris sa retraite en 2009 organise des événements liés à la promotion du football au Cameroun. Comme les anciennes gloires ont du mal avec leurs archives et leurs relations publiques, il suit l’idée d’un Musée du Football.

 

PIONNIER : MONSIEUR FM. Commentateur de deux CAN (1984, 1986) et d’une Coupe du monde (1994) il a accompagné feu Timothy Leku Lekunze au Marathon de Trinidad en 1985. Il fut présent à la création de Yaoundé FM 94 en 1989, de la FM 105 à Douala avec feu Daniel Zock Ambassa, de Mount Cameroon FM à Buea et enfin de Poala FM à Bafoussam.

 

ANGLOPHONE : BORN IN KUMBA.  Ses parents originaires de Bangou à l’Ouest se sont installés dans la partie anglophone du pays, où ils ont eu 9 enfants dont Njomo Kamdem Kevin. N’eût été sa venue à l’Université de Yaoundé où il fut obligé de se frotter au français, il n’aurait parlé aucune autre langue que l’anglais.

 

TALENT PRÉCOCE : DES LA 6E. Quand il intègre le St. Joseph’s College, Sasse de Buea en 1965, il trouve un club journal que fréquentent de jeunes gens appelés Nkwo Zacharie, Epie Ngome Victor, Asonglefack Nkemnleke, Nkendem Forbinake, John Mbame, Ralph Lyonga… Dès qu’il ouvre la bouche devant les encadreurs, ceux-ci décident que Njomo sera le reporter sportif du collège.

 

CROONER : HOMME DE MICRO. Père de cinq enfants et tuteur de nombreux autres, le président paroissial de la Mission catholique Saint Charles Lwanga de Molyko à Buea aime tellement pousser la chansonnette qu’il a créé un orchestre. Parmi les chanteurs, une certaine Patience Essoka, une des toutes premières speakerines de ce qui était la Ctv.

 

Prés Carrés – ICI Cameroun