Marie Jeanne D’Arc Assimba Oloa a été à 18 ans la toute première représentante du Cameroun au concours Elite Model Look. On s’en souvient.

 

Joli minois, jambes de gazelle, buste filiforme sur ses 1m 83 pour 58 kilos, sourire innocent et envoûtant, Jeanne D’Arc a tout pour captiver d’emblée l’attention. C’est la première fois qu’une Camerounaise participe au grand rendez-vous que représente Elite Mode – agence de mannequinat parmi les plus célèbres au monde, fondée en 1971 à Paris, qui a déjà formé de grands  noms dont Tyra Banks et Heidi Klum.

À Shanghai, la ville qui a accueilli l’évènement en Chine, les participantes venaient des quatre coins du monde, mais une seule a remporté le titre d’Elite. Pendant deux semaines, devant d’autres concurrentes, Jeanne D’arc s’est frottée aux réalités du monde de la mode : séances de maquillage, shooting et entraînement.

Une corde de plus à son arc. Très jeune déjà, elle avait appris à défiler sur les podiums, pour des créateurs camerounais comme Amstrong Loga. Benjamine d’une famille de douze, elle est encadrée par sa sœur aînée qui fait office de manager. Depuis son retour au Cameroun, Jeanne D’arc a pour ambition de  devenir Designer immobilier dans le textile.

Nouvellement bachelière, elle souhaite continuer ses études supérieures et s’envoler pour l’Afrique du Sud. En attendant, elle pratique toujours son sport favori, le basket-ball, qu’elle allie à sa passion : le mannequinat.

 

Texte : Sandrine Zobo – Photos : DR – ICI Cameroun