Désigné il y a trois ans coordonnateur de l’Observatoire des Médias pour une Pêche Durable en Afrique (Ompda), le journaliste camerounais André Naoussi a présenté avec brio un exposé sur le thème: Le rôle des médias dans la gouvernance régionale et le développement durable des pêches: expérience de l’Ompda.

C’était hier, 18 février à Agadir au sud du Maroc,  à l’occasion de la réunion annuelle des Institutions Régionales de pêche, membres de la Conférence ministérielle sur la coopération halieutique entre les États africains riverains de l’Atlantique (Comhafat) qui compte 22 pays membres, avec siège à Rabat au Maroc.

L’Observatoire des Médias pour une Pêche Durable en Afrique, en anglais Media Observatory for Sustainable Fishing in Africa (Mosfa) est un réseau lancé en mars 2016 à Elmina au Ghana, à l’issue d’un atelier regroupant plus de cent journalistes et communicateurs, venus de 44 pays africains et de la diaspora, avec l’appui particulier de l’Union Africaine (à travers le Bureau Interafricain des Ressources Animales – Bira) et la Banque Mondiale.

 

LA FORCE DU BILINGUISME

C’est à cette occasion que ce pur produit de l’École supérieure de sciences et techniques de l’information et de la communication (Esstic) de Yaoundé s’est distingué par sa force de travail, son sens de l’organisation et sa maîtrise du français et de l’anglais.

L’Ompda dont le siège est fixé à Accra au Ghana (acte signé le 30 novembre 2017) a conduit depuis trois ans des activités portant sur  des productions médiatiques sur les questions de pêche et aquaculture; la dissémination des productions; la participation/couverture divers événements relatifs à la pêche et aux ressources animales; l’élaboration de stratégies et plans de communication (en français et anglais).

Avec ICI Cameroun, André Naoussi a écrit au début des années 2000 de belles pages du journalisme people dans son pays, signant des portraits mémorables du Cardinal Christian Tumi, de l’homme politique Ni John Fru Ndi, du musicien Manu Dibango ou encore de la «Reine Blanche bamiléké» Claude Njike-Bergeret.

Alors qu’il envisage le lancement de l’Association des Médias pour la Promotion de la Pêche et Ressources Animales au Cameroun (Ameprac), André Naoussi peut compter sur un attelage de choc pour atteindre ses objectifs à l’Ompda. Il est en effet entouré d’un secrétaire général en la personne d’Ashok Beeharry (Ile Maurice), de la trésorière Apphia Musavengana (Zimzabwe), et de cinq Points Focaux Régionaux pour chacune des cinq régions d’Afrique.

 

J.E. – ICI Cameroun