Actrice, chanteuse, metteuse en scène, romancière, dramaturge, poétesse et visionnaire, Werewere Liking est une auteure prolixe qui a touché à tous les genres. Pour nombre de lecteurs et d’auditeurs, elle restera l’auteur du livre La Mémoire Amputée. Mais c’est surtout grâce à son travail au sein de la communauté du Village Ki-Yi à Abidjan en Côte d’Ivoire qu’elle s’est forgé une réputation internationale.

Née en 1950 à Bondè par Douala au Cameroun, Werewere Liking a été élevée par ses grands-parents paternels dans un milieu traditionnel. Auteure d’un recueil de poésie (On ne raisonne pas avec le venin) en 1977, elle s’installe en  Côte d’Ivoire l’année suivante où elle continue à écrire: pièces de théâtre, romans (Orphée-Dafric), essais, contes (Liboy Li Nkundung). C’est à cette période qu’elle effectue des recherches en traditions et esthétiques africaines à l’Université d’Abidjan.

En 1983, elle fonde avec Marie-José Hourantier, une autre metteur en scène le groupe création artistique, le Ki-Yi Mbock. Celui-ci est dédié à «la renaissance des arts africains, pour la naissance d’une culture panafricaine contemporaine et pour une rencontre et une reconnaissance des cultures du monde noir». Le Ki-Yi Mbock travaille sur des créations artistiques et gère différents dispositifs culturels, galerie d’art, musée, théâtre, maison d’édition, restaurant. Son « théâtre rituel », s’appuyant à la fois sur l’improvisation et les rites sacrés africains, en fait une pionnière de la création contemporaine sur le continent africain, et lui ont conféré une notoriété internationale.

Mariée avec l’artiste ivoirien Pape Gnepo, Werewere Liking est la mère de Dobet Gnahoré, «artiste totale» formée au du Village Ki-Yi et révélée au début des années 2000, puis récompensée en 2010 par un Grammy Award pour le morceau Palea. Werewere Liking a été faite Officier de l’Ordre culturel ivoirien (1991), Chevalier de l’Ordre national de Côte d’Ivoire (2000), Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres (France), Prix des Cinq continents de la Francophonie, Prix du Prince Claus des Pays Bas en 2000.

Avec Werewere Liking Gnepo, la Journée Internationale de la Femme fournit à ICI Cameroun l’occasion de célébrer celles qui ont su poser leur empreinte sur l’histoire du pays. Sportives, artistes, intellectuelles, femmes d’affaires, femmes politiques ou de pouvoir, elles apparaissent dans cette galerie de portraits par ordre alphabétique.

 

Prochainement: ZANG NGUELE Rose

 

Précédemment

NJEUMA Dorothy

NJOYA Rabiatou

NNANA Marie Claire

NZIE Anne-Marie

SITA BELLA Thérèse

SONGWE Vera

TANKEU Elisabeth

TCHUINTE Agnès Marie

TJOUES Geneviève

TSANGA Delphine