La nouvelle circule depuis hier : Tino Baroza, ancien compagnon de l’artiste K-Tino, est décédé dans son domicile de Soa la banlieue universitaire de Yaoundé. Il était malade depuis des semaines, et certains de ses collègues avaient lancé des appels à l’aide, donnant quelques détails sur la nature du mal dont souffrait celui qui aura été un très bon guitariste, évoluant un temps avec le groupe mythique des Têtes Brûlées (photo ci-dessus).

Mais ces dernières années, l’artiste s’était tellement laissé aller qu’il était l’ombre de lui-même, ressemblant à un déséquilibré armé d’une guitare.

Tino Baroza était pourtant une valeur montante de la guitare camerounaise, avec Epémé Théodore alias Zanzibar. Ces deux génies ne jouaient que de la guitare congolaise.

«Tino Baroza doit son nom d’artiste au guitariste congolais Emmanuel Tshilumba Wa Balozi dit Tino Baroza, nous renseigne le chercheur Arol Ketchiemen. Ce phénomène fut un instrumentiste complet et l’initiateur des grands artistes y compris Dr Nico. Le guitariste congolais est décédé au Cameroun suite à un accident de voiture et a laissé un riche répertoire. C’est pour lui rendre hommage que le virtuose du Bikutsi a choisi le nom Tino Baroza».

 

LE RÔLE D’ANGE EBOGO EMERENT

Mais Tino Barozza était surtout le compagnon de l’artiste K-Tino. C’est lui qui découvre, façonne le matériau brut qui deviendra la Femme du Peuple. K-Tino, née Catherine Edoa Nkou, a longtemps filé le grand amour avec Tino Baroza.

Et lorsque la jeune Catherine réalise son premier album Ascenseur en 1991, il lui manque un nom de scène. C’est Ange Ebogo Emerent, l’arrangeur de cet album qui lui propose Catino. Soit un mix de la première syllabe de son prénom «Catherine» et du nom d’artiste de l’homme qui partageait sa vie, Tino Baroza. C’est par la suite que la nouvelle star prendra le nom de K-Tino.

 

J.E – ICI Cameroun