Grosse actu cette semaine pour l’ancienne gloire des Lions Indomptables qui a mis le feu sur Internet dimanche après son interview sur la Cameroon Radio Television (Crtv) où il a lâché : «La construction d’un stade à Japoma me touche particulièrement parce que c’est dans mon village, c’est mon fief. Bon, maintenant je ne sais pas s’il portera le nom du stade de Japoma ou il sera baptisé Stade Roger Milla. Le peuple de Japoma a écrit au premier ministre et au chef de l’État aussi pour que le stade porte mon nom».

Auparavant, c’est une autre punchline que l’ambassadeur itinérant Albert Roger Mooh Miller a sortie dans les colonnes du magazine So Foot du mois d’avril 2019, concernant le racisme dans les stades de football.

«De toute façon, a réagi l’ancien 9 de la sélection camerounaise, il ne faut pas accorder d’importance aux provocations. Les joueurs qui le font ne sont pas très intelligents. Les journalistes, les dirigeants peuvent intervenir, mais le footballeur doit faire son travail. Moi, mon job, c’était de flanquer un but pour remettre tous ces énergumènes à leur place».

«LE PLUS GRAND C’EST PELÉ, ET C’EST UN NOIR»

Et de poursuivre : «Le racisme, dans le football comme dans la vie en général, est le fait de personnes qui ne sont pas bien psychologiquement, qui n’ont pas réfléchi. Comment peuvent-ils insulter un noir de l’équipe adverse alors qu’il y en a un dans la leur ? Ça ne tient pas. Le plus grand joueur de ce sport, c’est Pelé et c’est un noir. Le meilleur buteur de l’équipe de France est un noir… Thierry Henry (…)».

Footballeur africain du dernier siècle, quart de finaliste de la Coupe du monde italienne de 1990 et deux fois champion d’Afrique, l’ancien du Tonnerre Kalara Club de Yaoundé livre une anecdote savoureuse lorsqu’il était joueur à Monaco : «Lors d’un match à Strasbourg, un joueur s’était égaré. Il m’avait traité de singe. Je lui ai dit : Écoutez, je ne savais pas qu’ils (les singes) savaient jouer au football, mais puisque vous êtes si nuls, je vais vous montrer comment un singe y joue. J’ai marqué et je suis allé le voir : Voilà, le singe t’a montré comment on joue !»

 

J.E. – Photo JPK – ICI Cameroun