Ce mercredi 8 mai 2019 en fin d’après midi, le Cabinet civil de la Présidence de la République a confirmé, à la suite de nombreuses sources concordantes, le décès à Genève en Suisse, des suites d’une longue maladie, de Martin Bélinga Eboutou.

« Le Cabinet civil de la Présidence de la République a le regret d’annoncer le décès, ce jour à 13 heures 30, de Monsieur Martin BELINGA EBOUTOU« , indique le bref communiqué signé de l’actuel DCC, Samuel Mvondo Ayolo.

Quatorze mois après son départ du Cabinet civil de la Présidence de la République, intervenu le 2 mars 2019, jour où il avait été remplacé à son poste par Samuel Mvondo Ayolo, M. Belinga Eboutou a fini par perdre son combat contre la maladie, combat qui le tenait éloigné de son pays ces derniers mois.

Diplomate de carrière, titulaire d’une Licence en droit canon et d’un Doctorat en droit, ce diplômé de la section diplomatique de l’ENA de Paris a été un membre influent de la délégation camerounaise dans le suivi de l’affaire Bakassi à la Cour Internationale de Justice de La Haye.

Le natif de Nkilzok par Zoétélé (Sud) fut tout aussi prégnant dans la Commission mixte Cameroun-Nigeria-ONU en vue de la résolution définitive de ce conflit. En 2010, il a été nommé, et ce cumulativement avec ses fonctions de Directeur du Cabinet Civil, Président du Comité National d’Organisation des Cinquantenaires de l’Indépendance et de la Réunification du Cameroun, que le pays célébra en 2010 et 2011.

Fils de Tobie Belinga, Martin Bélinga Eboutou, 78 ans au moment de sa disparition, aura été le tout puissant Directeur du Cabinet civil de la Présidence de la République du Cameroun durant 10 ans, avec rang et prérogatives de Ministre, après avoir été Conseiller spécial à la Présidence de la République du Cameroun.

Le décès de Martin Belinga Eboutou, réputé proche du Chef de l’État camerounais, survient après celui de Jean Foumane Akame, membre du Conseil constitutionnel camerounais et un des fidèles du président Paul Biya, qui s’est éteint le 13 janvier dernier.

J.E.