Elle fut la première femme Déléguée provinciale de l’Education dans ce qui était encore la grande province du Centre-Sud.

Elle fut également la première Camerounaise Conseiller technique au ministère de l’Education nationale. Un poste qu’elle a occupé jusqu’à sa retraite en 1985.

Cette native d’Akwa à Douala est incontournable quand on évoque les figures marquantes de l’éducation des enfants et de l’autonomisation des femmes au Cameroun. Alvine Ekotto Ebolo devint en 1950 une des toutes premières Camerounaises bachelières dans une série scientifique. De retour au pays après le décès de on père, elle se consacre à la formation de nombreuses générations de compatriotes, créant au passage plusieurs manuels scolaires dont les plus célèbres furent «Mon livre unique de français», «La Canne et le Coussinet».

Active sur le terrain de l’émancipation des femmes, elle a été conseillère auprès du Bureau national des femmes chrétiennes de l’Eglise évangélique du Cameroun. Elle aura été membre du Conseil économique et social, et membre du Conseil international des femmes dont elle fut du reste vice-présidente.

Avec Alvine Ekotto Ebolo, décédée le 13 juin 2005 à l’âge de 78 ans, la Journée Internationale de la Femme fournit à ICI Cameroun l’occasion de célébrer celles qui ont su poser leur empreinte sur l’histoire du pays. Sportives, artistes, intellectuelles, femmes d’affaires, femmes politiques ou de pouvoir, elles apparaissent dans cette galerie de portraits par ordre alphabétique.

 

Prochainement: EKWE Henriette

 

Précédemment

AHIDJO Germaine

BASSONG Isabelle

BERTHELOT Patricia

BETALA Cécile

BEYALA Calixthe

BILOA Marie Roger

BIYA Chantal

BIYA Jeanne Irène

BURNLEY Gwendoline

DANG Esther

Daphné

EBANDA Isabelle

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *