Dans l’histoire du bikutsi, il y a ceux qui ont campé les codes techniques de ce rythme comme Messi Martin, Les Titans de Sangmelima et Anne Marie Nzié. Il y a ceux qui l’ont fait sortir de son environnement naturel comme Les Vétérans, les Têtes Brûlées et Sally Nyolo, puis il y a K Tino qui a contribué à faire de ce courant musical une denrée trans-ethnique basée sur une érotisation sans complexe.

Pourtant, la jeune Catherine Edoa Nkou, fille d’un chef de quartier à Yaoundé née le 12 octobre 1966, se contentait de prendre part aux soirées dansantes traditionnelles «Koé» organisées dans la cour de son père. Elle entre dans le show biz comme la petite protégée de Zanzibar. Le décès de ce dernier à la fin des années 1980 la pousse à intégrer le groupe Les Zombis qui compte des noms comme Sala Bekono, Essama Elysée, Mvondo Roger Star, Obalbass.

K Tino, surnommée La Femme du Peuple, finit par s’imposer avec les albums Thermomètre, Casser bambou (1995), La petite Adeda (1998), Ekobo, Viagra, Ekargator, La queue de ma chatte. Avec les albums Gueguene (2009) et Atacho (2010), c’est le temps de la maturité et de son mariage discret avec le Gabonais Vincent Assou, mais aussi de la conversion religieuse en 2011 avec le pasteur Tsala Essomba, promoteur de l’église de réveil «Va et raconte» où elle est ordonnée pasteur en 2016. Mais deux ans plus tard, elle commet un nouvel album, «Waterfufu», dans lequel la chanteuse multiplie des allusions à l’appareil génital masculin.

Ses succès, ses scandales et sa personnalité particulière lui ont taillé une place à part dans le cœur de ses compatriotes pour qui elle est progressivement devenue une sulfureuse «Mama» incroyablement attachante.

Avec K TINO, la Journée Internationale de la Femme fournit à ICI Cameroun l’occasion de célébrer celles qui ont su poser leur empreinte sur l’histoire du pays. Sportives, artistes, intellectuelles, femmes d’affaires, femmes politiques ou de pouvoir, elles apparaissent dans cette galerie de portraits par ordre alphabétique.

 

Prochainement: LEKE Rose

 

Précédemment

ENONCHONG Rebecca

EPOTE Denise

ETONGE Sarah

FAMPOU Denise

FOMEKONG Mireille

FONING Françoise

FOTSO Kate

GOBE Brigitte

GWET BELL Ernestine

KEUTCHA Julienne